Vous n'êtes pas membre?

Nous vous invitons à nous contacter si vous désirez voir votre organisme dans le bottin en ligne de MaCommunauteLSJE.com

Nouvelles

31 Août 2024
En date du à : jusqu'au à :
Hausses de loyer
Hausses de loyer
Publié par:
Corporation de développement communautaire (CDC) Lac-Saint-Jean-Est

Pour une cinquième année consécutive, le RCLALQ publie son enquête annuelle sur les hausses de loyer. Personne ne sera surpris d'y voir que l'inabordabilité des logements à louer est un cauchemar pour les locataires... sauf pour les propriétaires qui multiplient les pratiques abusives comme jamais, et le gouvernement qui ferme les yeux.
 
Montréal, le 19 juin 2024 – À l’approche du 1er juillet, le Regroupement des comités logement et associations de locataires du Québec (RCLALQ) dévoile aujourd’hui son rapport intitulé Déménager : Un cauchemar pour les locataires, une occasion de rêve pour les propriétaires. Ce rapport fait état d’un marché locatif de plus en plus déséquilibré en faveur des propriétaires, accentué par des pratiques d’augmentation des loyers non contrôlées et des atteintes systématiques aux droits des locataires.
 
L’absence de contrôle des loyers, particulièrement lors des déménagements, est un facteur déterminant de l’explosion des loyers et de l’érosion de l’abordabilité du parc locatif québécois. Les données recueillies par le RCLALQ de 2020 à 2024 montrent des augmentations de loyer pour les logements disponibles de 27 % à Montréal, 33 % à Québec, 44 % à Sherbrooke, 50 % à Trois-Rivières, 49 % à Rimouski et 37 % à Saguenay. Notons que durant la même période, l’inflation a augmenté de 17 %, soit beaucoup moins rapidement que les loyers.
 
Le rapport du RCLALQ montre également que la recherche de logement est devenue un parcours semé d’embûches pour les locataires. D’une région à l’autre de la province, différents facteurs entrent en jeu pour restreindre la disponibilité des logements : concentration de la propriété entre les mains d’un très petit nombre de sociétés immobilières, locations touristiques, accaparement du parc locatif par certains secteurs d’activité… La multiplication des plateformes numériques de location et les pratiques discriminatoires dans la sélection des locataires ajoutent une couche supplémentaire de complexité.
 
« Le logement est devenu un cauchemar pour les locataires. Ce qui est d’autant plus désolant, c’est que la réponse du gouvernement du Québec se borne à vouloir stimuler l’offre de logements privés inabordables. Mais c’est précisément cette approche qui enfonce les locataires dans la crise ! On fonce droit dans le mur, et tout ce que le gouvernement trouve à dire, c’est : on va y aller plus vite. Pour agir contre la crise, il n’y a pas d’autre issue que de mieux protéger les locataires. Nous espérons que le gouvernement du Québec finira par ouvrir les yeux, et vite », s’impatiente Cédric Dussault, porte-parole du RCLALQ.
 
Le rapport Déménager : Un cauchemar pour les locataires, une occasion de rêve pour les propriétaires met en lumière les dynamiques inéquitables qui régissent le marché locatif au Québec. Il montre également que les réponses des gouvernements à la crise du logement, qui reposent sur l’idée prévalente selon laquelle la crise du logement pourrait être résolue par une augmentation globale de l’offre, aggravent le déséquilibre et nous enfoncent plus profondément dans la crise. Le rapport souligne l’urgence d’adopter des mesures de contrôle des loyers plus strictes et de renforcer les droits des locataires pour améliorer l’accessibilité des logements et en préserver l’abordabilité.

 

Actualités récentes

  1. 31 Décembre 2030
    Loi sur la Protection des renseignements personnels au Québec
  2. 31 Décembre 2024
    Loi visant à prévenir et à combattre le harcèlement psychologique et la violence à caractère sexuel en milieu de travail
  3. 31 Décembre 2024
    Un document qui rassemble différents «chiffres» (montants, seuils, crédits, taux, barèmes, etc.)
  4. 31 Décembre 2024
    Taux maximum de prestations 2024